Le capitalisme humanitaire – K.B

                                                     Le capitalisme humanitaire

 

Quel manque d’imagination ! On envoie les loups dans les rues, en situation irrégulière pour capter l’attention de la populace pour quelques sous, quel manque d’imagination ! Circuit usés, le propre du capitalisme humanitaire, c’est un peu comme l’armée américaine : « Our job is peace », sauf que là, c’est plus :  » Our job is food’, « Notre travail, c’est la bouffe ». Que l’on me méprenne pas, je respecte tout ces gens qui travaille dans ce secteur. Je viens juste proposer une inspiration nouvelle, un point de vue différent qui peut se révéler critique ou satirique. Premièrement, je pense que le « Bien », si tant est qu’il existe encore dans ce monde, le « Bien » obéit à une loi spirituelle dans un premier temps, puisqu’il s’agit selon moi, de sauver son âme, de l’éduquer à la joie, source de tout éthique selon mon point de vue. Dans un deuxième temps, le « Bien », obéit à une loi de proximité. Eh oui, inutile de s’expatrier pour avoir des sensations fortes pleines de bons sentiments, et revenir avec une dégaine d »adventurer« , le teint halé, et la bosse qui a roulé. Si tu veux servir, la misère est ici, pas là bas. Les gens ont besoin d’écoute, surtout d’écoute, d’idées lumineuses, de perspectives nouvelles, il s’agit de leur donner les moyens d’agir, pas de leur donner le poisson en bouche.

Le capitalisme humanitaire nous enlève le pain à nous, pour donner à l’autre. C’est le propre de ce système : arracher à l’un pour donner à l’autre, crée une caste de main d’oeuvre pour qu’une élite aux nez poudrés dans des salons Louis XV puisse poursuive ses « distractions ». Les gens galèrent déjà assez, alors, on envoie les loups dans les rues !

La base de l’humanitaire est selon moi de rejeter toute idéologie qui vise l’exploitation au « profit de ». Le terrain est là, il suffit de se promener, les hommes doivent rejeter toute institutions , surtout si elle est  bureaucratique. Comme je l’ai dit, il suffit de se promener, et peut-être rendre au peuple son âme qui croule sous les démarches et les procédures souvent bien « longuettes ».

Chaque jour qui passe a de la valeur. Il faudrait revenir au présent, arrêter les projections futuristes idiotes. Aujourd’hui, j’ai besoin de vivre, de manger, de m’amuser, de discuter, de prier. Ce n’est pas un caprice de l’impulsion funéraire qui a besoin d’être violente et de se consumer pour se sentir « vivant’, c’est une logique de cohérence avec un monde spirituel qui tout les soirs procèdent à la levée des actions vers le ciel pour les peser. Il y a aussi une cohérence sociale : les isolés et marginaux, les invalides et les demandeurs d’asile, seront-ils toujours là la date susdite du premier versement, si jamais ils arrivent à l’obtenir ?

Il y en a marre du crédo : « Il faut aller travailler ! « . Les travailleurs sont des nantis psychologiques. Un homme qui a été plongé dans l’errance peut-il trouver la sortie par lui-même? Les hommes marchent souvent sans se retourner, dans un grand jeu où il faut miser et garder sa visière, son filtre rose. Et que l’on ne vienne plus me parler d’humanitaire !

La moindre perspective dans ce genre de cas de figure, c’est au moins de viser juste !

                                                                 « Aide ton prochain ».

Que toutes les grosses gueules indignées examinent d’abord leur vies, puis celle des autres. Que toutes les grosses gueules indignées se posent la question : suis-je à la poursuite de mon propre plaisir en m’indignant? Suis-je un toxico d’un altruisme qui est en fait faux? Qui sera le réel bénéficiaire de ma cause? Moi, ou eux ?

En réalité, de toi à moi, il n’y a qu’une seule et même réalité.

                                       » Fais pour ton frère ce que tu ferais pour toi »

Qui peut se targuer d’être en autarcie?
Alors si ce n’est pas le cas, Aide !

 

K.B . Tous droits réservés. 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s