Imperturbable – K. B

Imperturbable

 
L’homme bien
Assis dans sa vertue
N’a rien à craindre,
Et qu’importe
Les tempêtes
Et la colère
Des éléments,
Que poissent
Les jaloux !

L’homme
Bien assis
Dans sa vertue
N’a rien à craindre,
Et qu’importe
Les vents
Contraires
Et les visions
Puissantes
Qui cassent
L’esprit !

La volonté
A une force,
Une énergie,
Et qu’importe
Si elle est rejetée
Par tout les cafés
Du coin.

Quand se lève
L’orage,
L’homme
A à craindre
Pour son sort
Car voilà
La preuve
Évidente
De sa faiblesse,

De son Dieu
Vengeur
Et implacable,

Qui lui réservera
Certes une belle
Eternité,

Mais pas avant
D’avoir vécu,

Tel un dessert
Qui arrive six heures
Après le repas amer,
Et encore l’image
Est trop faible
Pour les éprouvés
Que nous sommes.

En somme,
Même si l’amour
Et l’âme habitent
Le corps,
Il y a des chaleurs
Écrasantes
Qui rappellent celles
Du Dernier Jour,
Prélude d’un temps
Déjà fixé,
Eternel recommencement
Et réminiscence,
Car pour Lui,
Tout était, est,
Et fut,
A nous de deviner
En baignant
Dans sa proximité
Qu’il refuse à bon
Nombre de gens,
Qu’il donne
Comme un fardeau
Et une bénédiction
A la fois,
O Le tout-Compatissant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s